L’ingénierie et les Défis du changement climatique

Conférence- Débat

« L’ingénierie et les Défis du changement climatique »

Les défis du changement climatique sont aujourd’hui plus que jamais aux centres des préoccupations de la communauté internationale, appelant à plus de mobilisation et d’implication de tous les pays et à différents niveaux.

L’Afrique, un continent qui n’a contribué qu’à hauteur de 3% ou 4% des émissions de gaz à effet de serre mondiales, mais qui en subit directement les conséquences, a besoin d’être fortement représenté pour intégrer l’espace international de négociation et de résolution des problématiques liées au changement climatique.

La mise en place de fonds avec des mécanismes appropriés, le transfert de savoir -faire en capitalisant sur les expériences des pays dans ce domaine, constituent des enjeux importants pour l’avenir de l’Afrique.

Ainsi, le Maroc, grâce à plusieurs initiatives saluées par la communauté internationale, est appelé à jouer un rôle plus déterminant au sein de notre continent.

A cet effet, l’Appel de Tanger signé le 20 septembre 2015 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI et le Président de la République, François Hollande, traduit l’ambition affichée par le Maroc dans le cadre de la diplomatie climatique, visant, entre autres :

  • l’accélération de la diffusion des technologies propres à travers un renforcement des partenariats internationaux de recherche et développement, de transfert de technologies, ainsi que des programmes de renforcement de capacités,
  • le soutien financier dans la perspective de mobiliser 100 milliards de dollars par an, à compter de 2020, de sources publiques et privées, en faveur d’actions de lutte contre le changement climatique dans les pays en développement.

La 21ème Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP 21) se tiendra à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015, avec des enjeux déterminants, visant un accord universel, contraignant et différencié sur le climat, engageant tous les acteurs et qui s’appliquerait à tous les pays, ainsi que la progression sur les sujets de financement.

Elle sera suivie par la COP22 en automne 2016, abritée par le Royaume du Maroc, qui constituera une étape tout aussi importante dans l’avancement de la lutte contre le changement climatique et un rendez-vous important pour notre pays, nécessitant la mobilisation de l’ensemble des forces vives pour mettre à profit notre savoir- faire en tant que marocains concernés par cette problématique et ayant développé de l’expertise dans ce domaine.

Pour cette raison, l’Association des Ingénieurs de l’Ecole Mohammadia (AIEM), souhaite apporter sa contribution en capitalisant sur l’expertise, de plus de 50 ans de ses membres et sur la connaissance profonde des problématiques environnementales au niveau de l’Afrique, en plaçant l’ingénierie parmi les leviers majeurs apportant des réponses concrètes et opérationnelles pour la résolution des problématiques environnementales actuelles et futures avec des complexités variables.