Congrès National de l'AIEM, le 28 Octobre 2017, à l'EMI; Appel à Condidature au Bureau National;
Présentation de l'AIEM

Le 24 octobre 1959, Sa Majesté Mohammed V inaugurait officiellement le chantier de construction de l'Ecole Mohammadia d'Ingénieurs. Un an plus tard, les 42 élèves ingénieurs admis à l'EMI parmi 150 candidats sélectionnés, faisaient leur première entrée à l'Ecole, la communauté des "EMIstes" était née. 

Quatre ans plus tard, en juin 1964, 34 ingénieurs, les premiers formés à l'EMI, vont créer l'Association des Ingénieurs de l'Ecole Mohammadia (AIEM) pour maintenir les liens entre les lauréats de l'Ecole; mission qui va, par la suite, s'élargir progressivement au profit des ingénieurs Emistes, de leur Ecole et de notre pays.   

Ainsi, l'histoire de la communauté des Emistes coïncide pratiquement ave celle du Maroc indépendant et le Maroc a tellement évolué depuis le début des années 1960, passant des incertitudes et des tâtonnements de la période post-coloniale à la construction et à la consolidation du statut d'un pays émergent à l'échelle régionale et mondiale. 

Les ingénieurs de l'EMI ont énormément contribué à cette évolution dans les domaines où ils ont été présents. Cette contribution, même si elle n'a pas été suffisamment visible ou mise en valeur, s'est faite, entre autres, dans les administrations centrales, dans les sièges des entreprises et dans les établissements universitaires basés dans les grandes villes, mais aussi et surtout dans les services extérieurs des ministères, dans les chantiers des barrages, des routes et des ports, dans les mines et les usines, et dans d'autres installations ou structures situées dans des régions reculées et parfois dans des environnements de vie et de travail difficiles.

Notre communauté connaît donc profondément le Maroc dans toute l'étendue du territoire national et porte son rayonnement au delà des frontières. Premier groupement d'ingénieurs du Maroc, l'AIEM continuera à participer, avec le même dévouement et la même abnégation, aux nouvelles dynamiques de développement du Royaume dans toutes leurs dimensions: régionalisation avancée, accélération industrielle, économie du savoir, richesse immatérielle, développement durable, développement humain, coopération sud-sud,…        

Pour cette contribution, notre Association et ses membres utiliseront, individuellement et collectivement, tous les moyens dont ils disposent et en particulier ce que les ingénieurs ont le plus, le savoir, et en plus, ils sont formés pour le transformer en solutions, en innovations et en développement.